Le décret n° 2021-51 du 21 janvier 2021 modifiant les décrets n° 2020-1262 et n° 2020-1310 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de Covid-19 a introduit de nouvelles règles applicables en matière de soins apportés au corps du défunt et à la mise en bière. Tout d’abord, la mise en bière immédiate des défunts atteints ou suspectés d’être atteints par la Covid-19 a été supprimée. A présent, en cas de suspicion d’un cas de Covid-19 au moment du décès, le médecin constatant le décès peut réaliser un test antigénique permettant la détection du SARS-CoV-2. Puis, compte tenu du risque sanitaire que les corps des défunts atteints ou probablement atteints de la covid-19 représentent, leur prise en charge s’effectue dans les conditions suivantes :

• Les soins de conservation du corps sont interdits pour les défunts dont le décès survient moins de dix jours après l’apparition de premier signes cliniques, ou moins de dix jours après la date de test positif.

• La toilette mortuaire peut être pratiquée dans des conditions sanitaires appropriées, mais uniquement par des professionnels de santé ou des thanatopracteurs.

• Il redevient possible de présenter le défunt à la famille et aux proches au sein du lieu où le décès est survenu, là aussi dans des conditions respectant les gestes barrières et les mesures de distanciation.

• Le corps du défunt est mis en bière et le cercueil est définitivement fermé avant la sortie du lieu où le décès est survenu, en présence de la personne ayant qualité pour pourvoir aux funérailles.