Lutte contre la radicalisation et le terrorisme : objectif 2017 - Corpus juridique ATD13

Lutte contre la radicalisation et le terrorisme : objectif 2017

Icone Temps de lecture
Temps de lecture : 2 minutes
Publié le : 
23 février 2017
Partagez sur :

Sous l’appellation « orientations pour l’emploi des crédits du fonds interministériel de prévention de la délinquance (FIPD) pour 2017 », la circulaire NOR/INTA 1701539J du 16 janvier 2017 fait, de la lutte contre la radicalisation et le terrorisme, l’objectif principal de la lutte contre la prévention de la délinquance en 2017.

Avec une enveloppe globale de 102 millions d’euros, le Fonds interministériel de prévention de la délinquance voit son budget presque doubler par rapport à 2016 (hausse de 47%).

Le financement du plan d’action contre la radicalisation et le terrorisme (PART) du 9 mai 2016 est placé en tête des priorités de la circulaire : il comprend d’une part le soutien à un volet prévention et d’autre part le soutien à la sécurisation des établissements scolaires, des sites sensibles et à l’équipement des polices municipales.

Deux-tiers des crédits sont consacrés à la lutte contre la radicalisation et le terrorisme, soit 65.5 millions d’euros.

35.8 millions d’euros soutiendront les actions de prévention, de radicalisation et de déradicalisation.

29.7 millions d’euros seront répartis entre l’équipement des polices municipales, la sécurisation des sites sensibles notamment les lieux de culte et la sécurisation des établissements scolaires.

La seconde priorité de cette circulaire concerne le financement des trois programmes d’actions issus de la stratégie nationale de prévention de la délinquance.

De manière pratique, 21.7 millions de crédits seront consacrés à la prévention en direction des jeunes exposés à la délinquance, la prévention des violences intrafamiliales et l’aide aux victimes.

La troisième priorité concerne le programme d’amélioration de la tranquillité publique qui se voit consacrer une enveloppe de 12.3 millions d’euros, opérations de vidéoprotection comprises.

La circulaire insiste sur le fait que les préfets devront s’attacher à financer des actions de prévention de la délinquance en direction des territoires situés en zone de sécurité prioritaire (ZSP) et des quartiers bénéficiant d’un contrat de ville.

Tous droits réservés ©2024 - mentions légales