ISTRES - Mobilisation, écoute, bienveillance pour les femmes victimes de violence - Corpus juridique ATD13

ISTRES - Mobilisation, écoute, bienveillance pour les femmes victimes de violence

Icone Temps de lecture
Temps de lecture : 4 minutes
Publié le : 
22 mars 2023
Partagez sur :

Entretien avec Nicole Joulia

Première adjointe de la ville d’Istres, déléguée à la culture, aux droits des femmes et à la citoyenneté, Vice-présidente du Conseil Départemental des Bouches-du-Rhône et déléguée à la culture

Quelle est la genèse de cet engagement de la ville d’Istres ?

En 2007, la ville d’Istres s’est engagée contre les violences faites aux femmes. Nous avons créé un groupe de femmes qui perdure jusqu’à ce jour. Ce groupe, très large, est constitué de toutes les institutions confrontées aux situations de violences intra-familiales. Sous l’égide de la Direction de la Citoyenneté et de ses services, ce réseau (RIPVC*) de structures impliquées et variées - la police municipale, la police nationale, la maison de la solidarité, Solidarité femmes 13, les centres sociaux, l’association Stop !aux violences faites aux femmes et aux enfants, la CAF, Pôle emploi, la mission locale, le service logement de la ville, etc.  permet de créer des passerelles entre les différentes institutions. La prise en compte de la singularité de chaque situation doit être gérée de façon globale et transversale. La force du réseau s’appuie sur le partage d’expérience avec les professionnels. Nous avons la chance d’avoir au sein de la police municipale et de la police nationale, des référentes pour les victimes de violences.

En complémentarité, depuis 2008, la ville pilote le réseau de prévention de l’enfance en danger (RIPED) qui agit avec des professionnels pour détecter et réagir aux situations de maltraitance. Dans ces groupes sont partagées les informations par rapport à une législation qui évolue et dans laquelle il y a parfois des vides juridiques. Nous nous attelons à transmettre ces situations auprès de notre député, pour que les choses changent !

Quelle est l’action significative du mandat 2020-2026 portée par la ville d’Istres ?

Depuis 2020, plusieurs choses importantes ont été réalisées sur Istres. La ville a tout d’abord adhéré à la Charte Européenne pour l’égalité des femmes et des hommes dans la vie locale. Cette adhésion signifie un engagement pour mettre en œuvre un certain nombre d’actions. Parmi les mesures fortes pour lesquelles le maire s’est engagé, il y a la création d’un service pour les familles monoparentales. En effet, dans 2/3 des cas de ces familles, des violences sont observées. C’est le bilan que nous tirons de nos statistiques.  En 2022, 66 cas de familles monoparentales ont été recensés, 4 situations pour des hommes et 62 pour des femmes. Ce service de la Direction de la Citoyenneté, situé dans la maison de la Citoyenne et du Citoyen, est animé par une responsable dont le rôle est d’accompagner les victimes sur le volet administratif, notamment pour accélérer la demande auprès de notre service logement et selon le cas, aller jusqu’au dépôt de plainte. Pour ces femmes, l’urgence est principalement de retrouver un logement pour « sortir » de leur situation. On constate à quel point, grâce à ce service, le relogement des familles monoparentales a été grandement amélioré. Nous donnons la priorité aux femmes victimes de violences. Ce qui est fondamental dans cette politique publique, c’est l’écoute et l’empathie, l’accompagnement et la transversalité avec tous nos services. Nous nous y employons au quotidien.

Parmi les actions initiées avec vos partenaires, parlez-nous du rôle de l’association « Stop ! aux violences faites aux femmes et aux enfants ».

Cette association, pour laquelle nous mettons un local municipal à disposition, a créé depuis mai 2022 un espace de bien-être solidaire à destination des femmes victimes de violences. L’objectif est de leur offrir un moment de répit pour qu’elles reprennent confiance en elles. Animé par un groupe de bénévoles - kinésithérapeute, coiffeuse, esthéticienne, psychologue – c’est un lieu où l’on prend le temps de l’accompagnement, de la rencontre, de l’échange entre femmes pour retrouver l’estime de soi. Par ailleurs, l’association organise depuis 3 ans des marches blanches en mémoire des femmes victimes de féminicide, avec le soutien de tout le conseil municipal. Il est important que ces sujets sur les violences faites aux femmes et aux enfants, ou l’égalité femmes-hommes soient l’affaire de tous.

Parallèlement, la ville propose des conférences citoyennes (Lutte contre les discriminations, Handicap, Lois de la République, Égalité femmes-hommes) animées par des intervenants de qualité, qui conduisent ces rencontres en interaction avec les publics.

Ce qui me paraît essentiel, c’est que la ville joue pleinement son rôle et laisse la place aux citoyennes et aux citoyens afin qu’ils soient actifs. C’est dans la complémentarité que repose l’efficacité de notre dispositif pour lutter contre les violences faites aux femmes.

*RIPVC : Réseau Istréen de Prévention des Violences Conjugales
Tous droits réservés ©2024 - mentions légales